Sur la route du premier tour

 

Jeux mondiaux en Argentine

Juillet 2013, je m’élançais sur la route du premier tour de France de 1903 pour témoigner en pédalant comme quoi « la greffe de moelle osseuse, ça marche, ou plutôt… ça roule » ! 

Aujourd’hui, 2 années plus tard, je me prépare et m’entraine tous les jours sur ma bicyclette ; en effet, je m’envole fin aout pour l’Argentine, à Mar del Plata, pour participer aux 20ème jeux mondiaux des transplantés et des greffés, après ma participation aux épreuves de cyclisme (victorieuses) aux jeux nationaux  des transplantés de Montargis en mai dernier. (http://www.wtgf.org)

Je m’appelle Jean-Michel Borne. Je suis marié et père de 3 enfants.
J’ai 56 ans et je suis musicien et ingénieur du son ;
je gère des studios d’enregistrement basés à Lyon
« Anatole Studios ». Je mène, depuis près de 30 ans, un parcours musical et sportif. 

Cycliste-amateur de bon niveau, ma vie va basculer en 2007 lorsque j’apprends que je suis atteint d’une leucémie. Après de lourds traitements et une greffe de moelle osseuse, je sors péniblement de 5 ans de combat et je décide d’enfourcher à nouveau mon vélo en 2012.

En juillet 2013, je réalise le tour de France tel qu’il existait lors de sa création en 1903 (110 ans plus tard) : le maillot bleu et blanc de « Sur la route du premier tour » est né. J’ai été accompagné, entraîné et soutenu par mes  fidèles amis qui m’ont suivi du début à la fin de mon périple ;  même mes jeunes et talentueux amis de vélo, Jean-Christophe Péraud, (2eme du tour de France 2014)  et Vincent Rohmer (Génération VTT) me supportent , me conseillent  et parrainent mes projets.

Eric Maurin, mon copain, grand fan de défis sportifs un peu « dingue »,  m’a accompagné lors de 4 étapes (sur 6) au cours de l’été 2013 ; quant à mon ami Eric Flatin, il m’a coaché avec ses talents et compétences de biologiste (il me suit depuis le début de la maladie, c’est avec son équipe de Néolab qu’ils ont  découvert la leucémie).

Ce fort témoignage d’amitié est inscrit sur les 2 épaules de notre beau maillot bleu azur & blanc, Emile Maurin (Groupe Maurin) à gauche et SdB (syndicat des biologistes) à droite.

Ce témoignage vivant du bienfait salvateur du don de moelle osseuse, je le dois au talent médical du service d’hématologie du Centre Hospitalier Lyon-Sud du Docteur Fiorenza Barraco et du Professeur Mauricette Michallet (également Présidente de l’Association de Recherche en Cancérologie HEmatologique : l’ARCHE). 

Depuis, tel un sportif professionnel de haut niveau, je bénéficie d’un suivi médical géré de concert par l’équipe d’hématologie du docteur Fiorenza Barraco du Centre Hospitalier Lyon-Sud et par celle de Médecine Sportive de Christine Poulard de l’Hôpital Edouard Herriot. 

Enfin, par le biais de mon activité musicale, je me suis naturellement rapproché de l’association Laurette Fugain dont j’apprécie la conviction pugnace de communication autour du «Don de vie». L’association Laurette Fugain et l’ARCHE sont nos deux fervents supporters et tremplins de communication. 

Voilà pourquoi je porterai fièrement nos couleurs bleu & blanche en y ajoutant le liseré national de l’équipe de France des transplantés en Argentine du 20 au 30 aout pour participer aux deux épreuves de cyclisme : le contre-la-montre et la course sur route des 20 èmes Jeux mondiaux des Transplantés.

Vous pouvez suivre et retrouvez mes aventures  sportives  ici : 

….et musicales : 

PS : Le 21 juillet prochain, afin de mieux me préparer et pour continuer de communiquer,  je vais participer à l’étape du Tour de France 2015 : Dignes les bains –Pra loup (24 heures avant la course des pros). Comme cela, le lendemain  je pourrai encore une fois supporter et encourager mon ami JiCé Péraud .

Juillet 2013 - Départ de Paris
Juillet 2013 - Sur le plateau de Gérard Holtz

Avec Jean-Christophe Péraud et Vincent Rohmer

Entraînement Bordeaux-Paris

Vous, cyclistes de tout âge au courage inébranlable inscrits sur Bordeaux-Paris, ce message vous est destiné.

Qui n'a jamais rêvé de refaire la première étape du Tour de France de 1903 ? Une occasion unique de rouler sur les traces de Maurice Garin et tant d'autres. Cet événement fut déjà possible en juin dernier grâce à l'infatiguable Jean-Michel et son équipe de Sur la route du premier tour (trop la classe).

Vous n'avez pas pu participer ? Pas de problème ! Cette année l'agence Extra Sports vous donne la chance de réaliser un entraînement à la hauteur de toutes espérances; 467 km rejoignant Montgeron à Lyon, de nuit (départ à 20h), accompagné de Michel Sorine (directeur associé de l'agence Extra), de Jean-Mich-Mich bien sûr et des forçats trop balèzes de l'année dernière qui souhaiteraient refaire l'exploit.

http://www.bordeauxparis.com

 

Vidéos

Pour visionner les vidéos, il vous suffit de cliquer sur les liens suivants :

Etape 1

Etape 2

Etape 3

Etape 4

Etape 5

Etape 6

Vidéo sur le plateau de Gérard Holtz 

Bordeaux Paris 1921

Etape 6 : Nantes - Paris

 

Grand soleil pour le départ de Nantes, depuis la cour du château des ducs de Bretagne.
Le temps est clément pour cette dernière étape qui est aussi certainement la plus jolie : longer la Loire et ses châteaux, même de nuit, c'est bon pour les yeux et la culture des forçats !

Au petit matin, la fatigue commence à se faire sentir. Mais l'impatience aussi. C'est enfin la dernière. Et l'arrivée à Paris s'annonce festive !

Après une traversée touristique de Paris (Champs-Elysées, Trocadéro...) les forçats arrivent place de la République.

La grande boucle est bouclée. Les bleus ciel ont rejoints les violets en vélib' de l'association Laurette Fugain. Ils sont (un peu) fatigués mais heureux de parcourir avec eux les derniers mètres qui les séparent de l'hôpital St Louis.

Jean-Mi est accueilli en héros par des enfants qui jouent des percussions. Il monte sur le podium où lui est remis le maillot jaune (meilleur forçat au classement général, suivi de près par Pierrot l'costo). 

Beaucoup d'émotions et de joie au terme de cette étape, et de cette aventure. 

Etape 5 : Bordeaux - Nantes

Départ sous le soleil du Pont de Pierre en fin d’après-midi pour nos forçats. Yves, Pierre et Jean-Mi étaient accompagnés par Pascal D, et deux autres acolytes pour les cent premiers kilomètres : Patrick et Hervé.

 

Tout au long de l’étape, les forçats doivent lutter contre un vent de face. Mais ils sont tellement forts qu’ils ne l’ont même pas senti (ça, c’est ce qu’ils disent)

 

En pleine nuit, ils ne sont plus que 3 : Jean-Mi, Pierre et Pascal. Les premiers feux d’artifice de la fête nationale éclatent sur le bord de la route.

Les forçats sont si pressés d’arriver qu’ils passent même par l'autoroute, ce qui cause une « petite » frayeur à l’équipe.

 

Au matin, à une cinquantaine de kilomètres de Nantes, ils se font le petit plaisir de dégouter un cyclotouriste au départ de sa sortie dominicale : en le doublant, ils lui lâchent « on est un peu fatigués, on vient de Bordeaux ». L’histoire ne dit pas s’il les a crus et s’il a jeté son vélo par terre.

 

A l’arrivée à Nantes, en fin de matinée, les forçats sont accueillis par Ouest France... mais aussi par du Cidre, apporté par des amis de Jean-Mich. Une chose est sûre : à Nantes, on sait recevoir !

 

(Laura M)

 

Etape 4 : Toulouse - Bordeaux

 

 

La veille du départ, 4 forçats des deux premières étapes ont rejoint Jean-Mi, Pierre et Yves.

 

Le départ a eu lieu aux aurores depuis la place du Capitole.

 

Au bout de 50km, il pleuvait. Certes, les forçats ont l’habitude de la pluie, mais on ne s’attendait pas à trouver la pluie dans le Sud-Ouest. Heureusement, ça n’a pas duré et nos forçats ont pu parfaire leur bronzage cycliste.

 

Le ravito de midi au bord du Lot s’est transformé en baignade. Ce n’est pas parce qu’on est sportif de haut niveau qu’on ne peut pas se détendre pendant l’effort.

 

A la Réole, 3 coureurs ont rejoint les forçats, dont Pierre-Marie, le frère de Jean-Mi.


A l’arrivée à Bordeaux, vers 18h, la fanfare de la RockSchool Barbey a accueilli nos champions. L’association Laurette Fugain était également bien représentée pour cette arrivée festive !

 

A noter, la présence du SDB et du CHU de Bordeaux, et leur enthousiasme quant au défi de Jean-Michel.

Le biologiste Henry-Pierre Doermann a d'ailleurs réalisé les prélèvements de Jean-Michel directement à l'arrivée, sur l'esplanade de la maison Eco-Citoyenne. 

 

( Laura )

 

 

Etape 3 : Marseille - Toulouse

 

Après Lyon-Marseille, Jean-Mi a eu quelques petits soucis de santé. Mauvais résultats d’analyses sanguines, jambes gonflées... L’équipe était un peu inquiète. Après une journée aux urgences, et l’avis médical de « Dr House », la décision est prise : on part pour Toulouse, quoiqu’il en soit.

 

Ils ne sont que 3 à prendre le départ du Vieux-Port à Marseille : Jean-Mi, Pierro l’costo et Yves. Cette étape est marquée par le beau temps – pour une fois, pas une goutte de pluie.
La traversée de la Camargue au coucher du soleil nous offre des paysages incroyables.


Mais très vite, la nuit tombe et le vent se lève. Une fois n’est pas coutume, nos guerriers roulent contre un vent de face. Comme ils ne sont que 3 (2 quand Yves fait des pauses), ils fatiguent plus vite que sur les autres étapes et regrettent leurs compagnons, partis pour l’ascension de l’Etape du Tour.

 

A Castelnaudary, nos forçats sont rejoints par Jean-Claude, l’oncle de Jean-Mi, celui qui lui a appris à faire du vélo il y a de (très) nombreuses années. Le mot d’ordre était simple : rouler tranquille jusqu’à Toulouse. Mais, c’était sans compter sur la fougue de Jean-Claude, rebaptisé « le tonton flingueur »

 

L’arrivée a lieu place du Capitole et nos 4 cyclistes sont chaleureusement accueillis par Richard Fabre, biologiste et vice-président du SDB. C’est d’ailleurs lui qui réalisera les analyses de Jean-Mi.

 

Etape 2 : Lyon-Marseille

 

 

Au départ à Bellecour, la foule était présente pour encourager les forçats. Après avoir slalomé dans les embouteillages, ces derniers ont réussi à rejoindre l’hôpital Lyon Sud pour un second départ.

 

Quelques heures plus tard, premier ravitaillement  a lieu au col de la République. Dans la nuit noire, en pleine forêt, se distingue le panneau qui signale le passage des forçats de 1903.

 

La descente de la vallée du Rhône est ventée, et pluvieuse dès le lever du jour. Il faut attendre Marseille pour voir le soleil. Après un petit tour sur le vieux port, les forçats rejoignent LE Tour. Sous les commentaires de François Belay et les applaudissements de leurs fans et de Stéphanie Fugain, nos forçats franchissent la ligne d’arrivée que Mark Cavendish franchira en vainqueur quelques heures plus tard.

 

Après ce sprint massif, Jean-Michel et Pierre sont attendus sur le plateau de l’Après-Tour de Gérard Holtz. L’occasion de parler du projet, et de montrer le maillot bleu ciel. A la sortie du plateau, nos deux acolytes sont sollicités par le public qui réclame des autographes. 

 

 

 

(Laura M)

Arrivée à la Croix-Rousse

Samedi 29 Juin, les champions sont arrivés en fanfare à Lyon. 

Après un arrêt à Curis au Mont d'Or ( village de Jean-miche ), ils ont tous franchis la ligne d'arrivée à la Croix-Rousse accompagnés par une cinquantaine de personne qui ont fait les derniers kilomètres avec eux. 

Malgré la pluie, de nombreuses personnes étaient présentes pour les accueillir.

Nos forçats étaient heureux et nous, nous étions tous très fière ! 

 

Julia R.

Montgeron

Ca y est, vendredi soir, nos cyclistes préférés se sont élancés de Montgeron où ils ont parcouru environ 500 km à très vive allure ! 

Rien ne pouvait les empêcher de finir cette première étape, même pas la fine pluie qui nous a suivi tout au long du parcours.

A cette heure-ci, nos forçats étaient encore beau et frais ... et prêt à sublimer le record de Maurice Garin il y a 110 ans . 

 

Julia R.

 

 

Hôpital Saint Louis

Le vendredi 28 Juin, nos forçats de l'extrème c'était donné rendez-vous à Paris, à L'hôpital St Louis juste avant de partir pour Montgeron.

L'association Laurette Fugain était présente et avait mis en place des animations pour les enfants. 

Le ciel gris de Paris ne les a pas empêcher de garder le sourire ! 

 

Julia R.

Sortie de nuit

Hier nos champions ont fait une sortie de nuit afin de tester les supers GPS 

Tout fonctionne à merveille pour leur plus grand bonheur ! 

Le départ est imminent, tenez vous ready ! 

 

 

Julia R.

Dernier entraînement

Rendez-vous matinal samedi matin, sous la queue du cheval, et sous le soleil. Les forçats sont parés ! Le maillot bleu leur sied à merveille.

Dernier entraînement, mais pas des moindres, puisque c'était pour BFMTV l'occasion de filmer la Squadra Azzura, en prévision d'un sujet à voir prochainement sur la chaîne.

Laura M.

Trop fashion !

 

 

A J-7 du départ, les tenues sont là. Maillots et casquettes sont arrivés !

Les forçats, tout de bleu et blanc vêtus vont donc pédaler avec style.

 

Laura M.

Bientôt le départ !

J-10 avant l'arrivée au Gros Caillou le 29 Juin 

Dans dix jours, nos cyclistes auront déjà pris le départ de Paris et seront en route pour Lyon !

On vous attend nombreux le samedi 29 Juin à partir de 16h à la Croix-Rousse et d'ici là les stagiaires s'entraînent dur afin de suivre nos champions sur la route ! 

( Merci aux Cycles Veran pour les vélos ! )

 

Julia R. 

Emission de France Inter :

André Manoukian et Clovis Cornillac parle de nous ! 

Les sorties des champions

Lundi 27 Mai : 

Hier, en plus de l'anniversaire de Jean-Mich-Mich, c'était l'avant première du film sur le tour de France , La grande boucle.

JMI grâce au journaliste du progrès Benjamin Steen, a pu assister à la conférence de presse où Clovis Cornillac a fait l'éloge de notre projet ! LA classe ! 

Et le soir, avant la projection du film, Clovis en a rajouté une couche devant une salle pleine de monde ! 

Sur la route du premier tour devient people ! 

Un grand merci !! 

 

Julia R.

Samedi 1er Juin, Captain' Moiroux avait une nouvelle fois motivé les troupes très tôt.

Départ du pont de Neuville à 8h30 pétante avec toute la bande , plus Christian Baud ( président du cercle de l'aviron de Lyon ) et le fameux Eric Maurin plus en forme que jamais qui a épaté tout le monde sur la distance en disputant le maillot à pois dans le col ! Quel guerrier ce "Riquet" , une nouvelle recrue de luxe pour Paris-Lyon et Lyon-Marseille ! 

Direction donc Roanne pour rejoindre le col du Pin-bouchain, premier col que nos cyclistes préférés vont grimper cette année pendant l'étape Paris-Lyon.

 

/!\ Attention nos champions sont en forme ( et aussi pas mal au bar ...)

 

Julia R.

Week-end du 18 et 19 Mai : 24H de l'INSA

Malgré la pluie persistante Jean-Michel n'a pas pu résister à l'appel des sirènes de l'INSA. 
Sur un circuit de 2,7 km et avec une vitesse d'environ 30km/h, il a parcouru 620 km ! 

Pendant le parcours, il se lia d'amitié avec Hank, le grand vainqueur Néerlandais à qui il parla de notre projet, même si celui-ci fut une vraie machine de guerre sur son vélo ( zéro pause au compteur !! )

Avec les encouragements de sa famille et des étudiants devenus fans de "Jean-Mich Mich" ( c'est comme cela qu'il l'appelait ...), il a réussi à terminer 3ème sur le podium ! A la remise des prix, JMI en a profité pour piquer le mégaphone et a balancé toutes les infos de l'événement devant un public à fond ! 
Bien sûr il a aussi tenter de ramener les autres participants sur le tour avec lui! 

Gros succès pour Sur la route ! 

 

Julia R.

Viva Barcelona ! 

Petite escapade à Barcelone pour Jean-Michel et sa famille en quête " del sol y de tapas ". 
Après une bonne préparation Catalane à base de Sagrada et de grimpées sur la colline de Tibidabo, notre Jean-Mich-mich national ( merci les étudiants de l'INSA ) a décidé de rejoindre Narbonne non pas en voiture mais à vélo … ! 

330 km au total, principalement de nuit, ébourrifé par un mauvais vent de face, le pire ennemi des cyclistes ! 

Résultat de ce périple → un Jean-Michel fatigué mais tout bronzé ! 

 

Julia R.

Mt Ventoux 

Le 8 Mai, le Captain' Moiroux lanca un appel, se sera rendez-vous à 7h00 place Bellecour direction le Mt Ventoux.

Arrivée à Maulaucène, Emmanuelle et Robin ( la femme et le fils du Captain' ) les rejoignent. C'était l'occasion de faire accomplir à son fils une belle grimpée itiniatique.
Et c'est tout sourire que le fiston a escaladé le monstre en épatant tout le monde.

Ce mont, JMI le connaît par coeur même si maintenant, il lève un peu le pied.

En fin de journée, 320 bornes au compteur, avec la positive attitude et le smile toujours intacte. 

Julia R.

Direction Jura "Cirque Parc" 

Dimanche 26 Mai, le Captain' T (Moiroux) avait concocté un beau programme : direction Oyonnax depuis le pont de Neuville sur Saône, en traversant la douce Bresse natale de Flashy Francky jusqu'au Jura pour faire demi-tour après avoir atteint les 130/140 km.

Puis direction la casa Borne par les bords de l'Ain mais à 45km/h dans les roues, dur dur de profiter du paysage ! 

Les motivés du jour : 
- Jean-Mich-Mich bien sûr
- Captain' T 
- Flashy Francky
- Pierro' le Costo
- Bruno l'Chevreau 
- Hervé Dubuis alias Aucouturier 

⇒ Bref, une demi douzaine de forçats high quality qui vont faire honneur à Maurice Garin et ses comparses d'ici un mois . 

Anecdote du jour ( bonjour ) : des fêtards ont voulu aidé nos cyclistes préférés en faisant les niveaux de leurs bidons à l'ancienne ... à la Sangria ! SYMPA ! 

Julia R.

 

 

Dimanche 19 mai , Pierro' le Costo' est allé faire le rallye " Les Dindes de l'Oeillon" ( nous adorons le nom ) 

Il s'agit de gravir 5 fois le sommet du Pilat ( crêt de l'Oeillon ) par des routes différentes, le tout accompagné d'averses et d'une température voisine de 5°C ! 

→ Total de la journée : 300 km et 6000m de dénivelé 

L'hiver peut durer jusqu'à fin juillet , les champions sont prêts

Julia R.

 

 

 

 

 

 

 

Sur la route du premier tour ... en chanson !

Génération Vélo !

Enfant, j’ai lu
Jules Verne,
Dickens
et toutes les histoires
du Tour de France ...


... Puis en chambre stérile,
les aventures
de l’explorateur-aventurier
des temps modernes :
Mike Horn ...

L'AVENTURE

L'HISTOIRE

Je m'appelle Jean-Michel Borne.

Je suis marié, père de 3 enfants. J'ai 53 ans et suis musicien et ingénieur du son ; je gère des studios d'enregistrement basés à Lyon " Anatole Studios ". Je mène, depuis près de 30 ans, un parcours musical et sportif. Cycliste-amateur de bon niveau, ma vie va basculer en 2007 lorsque j'apprends que je suis atteint d'une leucémie. Après de lourds traitements et une greffe de moelle osseuse, je sors péniblement de 5 ans de combat et je décide d'enfourcher à nouveau mon vélo. Rescapé de la vie, je vais vite caresser le projet un peu fou de faire le Tour de France tel qu'il existait en 1903 lors de sa création. Alors que mon jeune ami, Jean-Christophe Péraud, avec tous les autres coureurs cyclistes professionnels, s'élanceront sur les routes de France pour la 100ème fois, mon nouveau défi, 5 ans après la greffe, sera de faire le Tour de France dans sa version historique, celle de 1903, année de sa création. Je serai accompagné, entraîné et soutenu par deux fidèles amis (Pierre Jacout et Thierry Moiroux) qui me suivront du début à la fin de mon périple, ainsi que d'autres amis-cyclistes qui feront avec moi une partie du voyage. Ce témoignage vivant du bienfait salvateur du don de moelle osseuse, je le dois au talent médical du service d'Hématologie du Centre Hospitalier Lyon-Sud dirigé par le Professeur Mauricette Michallet, également Présidente de l'Association de Recherche en Cancérologie Hématologique : ARCHE. Je bénéficierai donc d'un suivi médical géré de concert par l'équipe d'hématologie du docteur Fiorenza Barraco du Centre Hospitalier Lyon-Sud et celle de Médecine Sportive de Christine Poulard de l'Hôpital Edouard Herriot. L'association Laurette Fugain et ARCHE seront nos deux fervents supporters et tremplins de communication.

Jean-Christophe Péraud de l'équipe AG2R, fleuron du cyclisme français et fidèle représentant des valeurs nobles du vélo, parrainera le projet.

OBJECTIFS

> Démontrer, par un défi sportif hors norme, que le don de moelle, ça marche !
> Mettre en lumière l'action des associations Laurette Fugain et ARCHE et susciter des donations
> Sensibiliser au don de moelle osseuse et faciliter la création d'un fichier national de donneurs
> Collecter des dons pour ces deux associations par le biais des cyclistes amateurs qui accompagneront ponctuellement Jean Michel Borne dans son périple (collecte de fonds via le site Alvarum).

VTT, TRIATHLON, CYCLISME, DE DEFIS EN DEFIS

Impulsé par mon père, dès l'âge de 14 ans j'accompagne ses sorties cyclistes dominicales, pour compléter mon entraînement de rameur : je fais alors partie du Cercle d'Aviron de Lyon... mais la passion pour la bicyclette l'emporte. Dans les années 80, je participe aux premières cyclo-sportives : dans les Alpes je rêve des exploits du campionissimo Fausto Coppi et dans les Pyrénées, je me prends pour "l'Aigle de Tolède" ou Luis Ocana. Mon esprit de compétition se révèle à la découverte du Triathlon que je pratique à la fin des années 80 : je remporte quelques épreuves courtes (catégorie sprint) telles que les triathlons de Toulouse, Saint- Etienne, Montélimar,... Je découvre aussi à cette période le Mountain Bike (terme définissant à l'époque le VTT) que je pratique en néophyte, en "explorateur" ; et par chance, je participe au championnat du monde qui a lieu en France à Villard-de-Lans ; je découvre une véritable passion... J'ai le sentiment de revivre ce qu'ont vécu les "forçats de la route" participant aux premières folles épreuves au long cours, à travers la rusticité des machines, l'aspect sauvage des chemins, l'effort solitaire... seul dans les campagnes françaises ! Jusqu'en Avril 2006 je pratique le VTT en compétition et occasionnellement dans l'année, à de longues épreuves sur route. Je remporte ainsi une douzaine de titres régionaux, deviens champion de France (chez les plus de 40 ans) en 2001, et 10ème aux mondiaux des Masters en 2004 au Canada.

2006 : L'ETAPE LEUCEMIE

Je vais avoir dans quelques jours 47 ans, je suis dans la force de l'âge... mais une chute le premier jour de la course révèle au terme de l'aventure 7 jours plus tard (après avoir passé la ligne d'arrivée en "finisher") : une septicémie ! Flo, ma compagne, aidée à distance par notre médecin de famille Nacera Verspieren, gère directement mon rapatriement depuis l'hôpital de brousse jusqu'à celui de la Croix-Rousse à Lyon, où la recherche se focalise sur une probable maladie tropicale ! C'est deux semaines plus tard, au laboratoire d'analyses médicales du Val de Saône (géré par Eric Flatin, qui deviendra une personne importante dans mon parcours) que la leucémie est découverte. Elle était apparemment déclarée avant mon départ en Afrique du sud, j'étais déjà très fatigué, mais j'avais mis cela sur le compte de mon entraînement stakhanoviste. Le lendemain, c'est le jeudi de l'Ascension et c'est aussi mon anniversaire, nous invitons tous les copains et la famille à la maison ; le lundi, je commence les séances de chimiothérapie.

5 ANS DE COMBAT ET UNE GREFFE

De l'été 2006 à juillet 2007 (date de la greffe de moelle osseuse), j'ai subi des séances de chimiothérapie tentant d'endiguer la leucémie ; durant cette période, encouragé et supporté par le tandem medical "Nacera Versperien et Eric Flatin", j'ai quand même continué à rouler (comme on dit dans le jargon cycliste), pour tenter à ma façon de lutter et de repousser la maladie. Mais, après plus d'une année passée à éprouver différents types de traitement, la greffe de moelle osseuse s'avère être l'ultime solution salvatrice... mon jeune frère, Pierre-Marie, est compatible, je fonce ! Durant mon hospitalisation en chambre stérile (juillet 2007 à avril 2008), j'avais obtenu du service hospitalier d'HEH (l'Hôpital Edouard Herriot) l'autorisation d'introduire dans ma chambre une guitare, un micro et un ordinateur portable... bref les ingrédients nécessaires et suffisants pour la composition musicale... et un vélo d'appartement. Les pavillons E3 et E2 (Hématologie) étaient devenus l'annexe des studios d'enregistrement Anatole... le tout dopé et motivé par le fan club des aides-soignantes et infirmières. J'alternais ces mini-séances musicales avec de micro- séances de vélo. A la fin de l'année 2007, je pesais moins de 50 kg. Printemps 2008, la jeune kiné, mon "coach " de l'Hôpital Edouard Herriot me félicite : j'ai réussi à monter les 15 marches me séparant du RdC à ma chambre stérile. Ce jour- là, j'ai eu le sentiment de franchir le col du Galibier. Lorsque j'y retourne, 5 ans après, j'ai la même sensation que lorsqu'on retourne dans son école primaire...

2011 : LE RETOUR AUX DEFIS

En décembre 2011, mes amis, Christian Baud, Didier Chastan, Thierry Moiroux, Franck Baillet, avec qui j'ai découvert les joies du cyclisme, viennent me chercher afin que je les accompagne à notre rendez-vous (instauré il y a plus de 25 ans) du samedi matin, au pied des Monts d'Or. Puis je redécouvre la rencontre urbaine du jeudi, départ à midi devant les "cycles Veran", managé avec un enthousiasme communicatif par mon ami Nicolas Martin, situé en face des studios Anatole dont seule la Saône nous sépare (l'enseigne des studios symbolise le sprint final de la sortie, 1 h 30 plus tard). C'est ici que je fais la rencontre de Pierre Jacout avec qui je partage les mêmes émotions cyclistes. Mai 2012, cinq ans après la greffe et après avoir bouclé 230 tours du circuit des 24 h de l'INSA à vélo, soit 650 km, mon père, qui lutte depuis plus d'un an contre un mauvais cousin de la leucémie, ravi de mon exploit, descend le lendemain chez mon ami, le vélociste Nicolas Martin (Propriétaire des cycles Veran) pour me commander le même modèle que le vélo du champion du monde Fabian Cancellarra : un magnifique Trek Domane. Pour roder et baptiser cette belle mécanique, je décide en septembre dernier de refaire le parcours de la 1ère étape du premier Tour de France 1903 : Paris/ Lyon, accompagné de mes amis, Pierre Jacout et Thierry Moiroux.

2013 : SUR LA ROUTE DU PREMIER TOUR

Mon périple témoignant du succès de la greffe sera de rééditer en juillet 2013 l'épopée fantastique des pionniers du Tour de France de 1903, alors que JC. Péraud et tous les autres coureurs professionnels s'élanceront sur les routes de France, pour la 100ème fois ! Depuis deux ans, ma rencontre avec l'association Laurette Fugain m'a convaincu de la légitimité de pouvoir parler du don de vie grâce aux deux vecteurs que je connais bien : le sport et la musique. C'est aussi grâce aux encouragements du professeur Mauricette Michallet (responsable du service Hématologie du Centre Hospitalier Lyon-Sud) et du médecin Fiorenza Barraco et de toute leur équipe, certainement satisfaites de la réussite médicale de leur patient, et aussi des conseils prodigués pas Eric Flatin que j'ai trouvé assez logique et naturel de participer et témoigner sportivement. En novembre dernier, recommandé par le docteur Fiorenza Barraco et Gérard Petit (médecine sportive), j'ai passé des tests médico-sportifs à HEH avec le médecin Christine Poulard afin de valider ce projet. L'équipe du docteur Poulard ayant récupéré mes anciens tests, les a comparés à ceux d'aujourd'hui : même si j'ai perdu beaucoup des qualités, glanées à force de longues périodes d'entraînements au fil des années, il semblerait que tous ces traitements n'aient pas complètement endommagé la mécanique générale... excepté le temps qui a passé ! Auparavant, ma cylindrée était au poil : belle puissance (des watts à revendre à EDF), un taux d'hématocrite naturellement élevé, et comme me le disent mes anciens compagnons de route : "C'était facile pour toi ! Tu pouvais grimper en fumant la pipe !". Aujourd'hui, je compte encore et j'économise avidement ces globules rouges tout beaux tout neufs, acquis chèrement ; et même si mon turbo a perdu, lui aussi, pas mal de chevaux, dans la bataille, j'ai adopté ce nouveau corps, bien réparé. J'ai aujourd'hui 53 ans et, accompagné de deux de mes amis - gregarios de luxe - Pierre Jacout et Thierry Moiroux, je suis motivé tel un jeune cadet pour relever le défi remporté par Maurice Garin et ses comparses il y a 110 ans.

Dernier noël 1970

“ Rescapé de la vie, je vais vite caresser le projet un peu fou de faire le Tour de France tel qu'il existait en 1903, lors de sa création. ”

“Je suis motivé tel un jeune cadet pour relever le défi remporté par Maurice Garin et ses comparses il y a 110 ans ” 

les Halles 1970

110EME ANNIVERSAIRE

Le Tour de France fête en 2013 son 110ème anniversaire mais aussi sa 100ème édition.

En 1903, le Tour de France s'est réalisé en 6 étapes.

Les conditions humaines et techniques étaient très différentes d'aujourd'hui : des vélos lourds, pas de soutien d'équipes techniques, pas de caravane... Sur 60 coureurs au départ, seuls 21 passeront la ligne d'arrivée. Le favori d'avant-course, Maurice Garin remporte la première étape et conserve la tête du classement général de bout en bout. Il s'impose également lors des deux dernières étapes et remporte finalement cette première édition avec une marge de près de 3 heures sur le deuxième.

Arrivée et départ à Lyon

→ Avant notre arrivée à la Croix-Rousse le samedi 29 Juin, notre équipe de champion fera d'abord une halte à Roanne entre 11H40 et 11H50 pour tout ceux qui désirent finir l'étape avec eux. 

Puis à 14H45 (au plus tard), il y aura un arrêt à Curis au mont d'or, l'occasion de passer dans le village de Jean-Michel Borne et de prendre en chemin des participants qui feront avec nous les derniers kilomètres.

L'arrivée se fera ensuite à 16H au gros caillou à la Croix-Rousse, là-bas vous pourrez profiter tout l'après-midi d'animations ( concert ) et de boisson fraiches ( bière bio des Mont d'Or entre autre ) 

→ Pour le départ de Lyon, il aura lieu le 2 Juillet comme prévu à 18H, place Bellecour afin que toute l'équipe soit vers 19/20H à l'hôpital Lyon-Sud pour le grand départ vers Marseille. 

Etape 1

Paris / Lyon (467 km) : 

Départ de Montgeron le 28/06 à 20 H

Arrivée à Lyon le 29/06 à 16 H

 

 

Les heures d'arrivées sont susceptibles d'être modifiées.

Le départ s'effectuera le 28 Juin 2013 à Montgeron devant le café
" Le réveil matin " à l'endroit précis où les 60 coureurs s'élancèrent pour le premier tour de France il y a 110 ans.

L'arrivée aura lieu à Paris le 18 Juillet. 

Etape 2

Lyon / Marseille (374 km)

Départ de Lyon le 02 Juillet à 20 H

Arrivée à Marseille  le 03 Juillet à 12 H

 

ETAPE 3

Marseille / Toulouse (423 km)

Départ de Marseille le 06 Juillet à 20 H

Arrivée à Toulouse le 07 Juillet à 16 H

ETAPE 4

Toulouse / Bordeaux (268 km)

Départ le 10 Juillet à 6 H

Arrivée le 10 Juillet à 16 H

 

ETAPE 5

Bordeaux / Nantes (425 km)

Départ le 13 Juillet à 21 H

Arrivée le 14 Juillet à 16 H

ETAPE 6

Nantes / Paris (471 km)

Départ le 17 Juillet à 20 H

Arrivée le 18 Juillet à 14 H

 

 

 

 

Un grand merci à Charles Bouchard et Françoise Berthou pour leur aide précieuse à l'élaboration du parcours 

1 - EN PEDALANT :

A chaque étape, les cyclistes de toutes les régions qui seront intéressés par cette démarche sportive et humaine pourront :


⇒ participer à une ou plusieurs étapes de ce Tour de France historique.

⇒ nous rejoindre lors d'une de nos haltes (tous les 100 km) pour parcourir la distance de leur choix.

Inscription sur le site surlaroutedupremiertour.com

L'inscription implique :
 

→ l'ouverture d'un compte sur Alvarum 
⇒ Pour une ou plusieurs étapes, la collecte de 100 € de dons minimum.
 
⇒ Pour une distance de 100 km, la collecte de 50 €.

⇒ Pour les derniers kilomètres avant l'arrivée, le montant du don est de 20€ minimum.


Vous pouvez solliciter votre entourage (famille, amis, collègues, etc) qui peut apporter une contribution supplémentaire sur votre compte.

 Prévoyez aussi :


⇒ un équipement adéquat : vélo de course en parfait état de fonctionnement, kit de réparation (pour 2 crevaisons minimum), veste de pluie et accessoires permettant de rouler la nuit (gilet rétro réfléchissant, frontale, phare avant et arrière...) et, si possible l'entrainement permettant de nous accompagner sur toute ou partie de(s) l'étape(s) choisie(s)

⇒ la prise en charge de votre propre logistique (pour vous rendre au départ, pour votre retour...)

⇒ la prise en charge de votre assurance personnelle.

L'inscription à une étape comprend :
→ 1 maillot collector : "Sur la Route du premier tour" (remis au départ de l'étape)
→ 1 road book à télécharger (ou trace open runner)
→ L'assistance de la voiture balai durant l'étape (mécanique, ravitaillement, premiers soins)

2 - SANS PEDALER :

⇒ Pour soutenir un cycliste participant qui vous est proche,

⇒ Pour soutenir à titre personnel cet évènement sportif et caritatif.
Vous pouvez vous rendre sur Alvarum et verser le montant que vous souhaitez. (minimum 10€).

 

Règlement de l'événement 

Jean-Christophe Péraud, parrain de sur la Route du Premier Tour.

Jean-Christophe Péraud de l'équipe AG2R la Mondiale vous explique pourquoi il soutient le projet sur la Route du Premier Tour et qu'il a accepté d'en être le parrain.

L'entraînement des champions.

Jean-Christophe Péraud, cycliste professionnel et parrain de l'évènement, a accompagné Jean-Michel Borne et Pierre Jacout lors d'un de leurs entraînements.

La presse en parle ! 

- Le Cycle : Juin 2013

- Trimag : Mars - Avril 2013

- Cyclosport : Juin 2013 

- Top vélo : lien sur le site 

- Vélo 101 : lien sur le site

- Vélo Magazine : Juin 2013 

- Le Progrès : Juin 2013: lien sur le site

- Le journal de Saône et Loire : Juin 2013 : lien 

- Only Lyon : lien vers le site

- Les Passe-Montagnes : lien vers le site

- Association Laurette Fugain : lien vers le site 

- Lyon Capital : lien vers le site 

- Grand Lyon Magazine : lien vers le site 

- Merci au magazine SPOT pour la publication de notre flyer 

- Nous sommes passés à la TV ! 

- le Progrès : Juin 2013 lien sur le site 

Jean-Michel Borne, initiateur du projet

 

 

 

 

Je pense que vous savez déjà tout ... 

Pierre Jacout, compagnon de route

 

 

 

Pierre JACOUT - Editeur

Si on m'avait dit il y a 3 ans que j'allais faire le Tour de France en vélo, je ne l'aurais pas cru! 

Mais c'était sans compter sur ma rencontre avec Jean-Mi. Son projet m'a plus par son côté sportif et caritatif.

Je suis aujourd'hui trésorier de l'association " Sur la Route du Premier Tour" et cycliste engagé pour les 6 étapes (ne dites rien à ma mère, elle ne sait pas qu'on va rouler la nuit)

 

 

Renaud Laveissière, réalisateur

 

 

 

 

Les belles aventures humaines ça n’arrive pas tous les jours !

 

Celle de Jean-Michel est “extra“ordinaire à plus d’un titre et il me semble donc naturel d’essayer de la partager avec le plus grand nombre. Comme mon moyen d’expression est l’image, c’est avec cet outil que je vais suivre et accompagner cette bande de fous furieux pour ce tour de France pas comme les autres.

 

Témoin privilégié de cette histoire, je vais vous la faire vivre de l’intérieur en vous la présentant sous toutes ces facettes : exploit sportif, aventure humaine, message d’espoir pour tous les malades et surtout une immense ambition caritative pour aider la recherche.

 

Soyez nombreux à nous suivre et à nous soutenir !

Dominique Prost, relations presse

 

 

 

Dominique PROST - Editrice / Resp. Communication

Parce que ce défi est un témoignage positif de l'avancée médicale dans cette maladie,

Parce que ce défi est le fruit du combat d'un homme et de toute sa famille,

Parce que ce défi va donner de l'espoir à tous ceux qui traversent cette épreuve,

Voilà pourquoi je me suis embarquée avec enthousiasme dans ce projet pour lequel je donne un peu de mon temps et de mon énergie 

 

 

Julia Resch, stagiaire communication

 

 

 

Julia, 20 ans, étudiante en communication. Lancée dans le projet non pas par amour du vélo mais pour encourager Jean-Michel dans cette aventure et pour récolter un max de dons pour les associations qui me tiennent particulièrement à coeur. 

Moi-même ayant été malade et aujourd'hui en rémission depuis 3 ans et demi, je peux témoigner que la maladie n'empêche pas de faire de grandes choses ! 

Tous à fond sur la route du premier tour !!  

 

 

 

Laura Moissonnier, stagiaire communication

 

 

 

Le vélo, c’est plus dans mes gênes que dans mes jambes. Dans ma famille, on sprint de père en fils. Moi, j’ai choisi d’être spectatrice. Les classiques, le Giro et le Tour n’ont guère de secret pour moi.

Je suis étudiante en communication, à l’EFAP. J’ai décidé de rejoindre l’équipe de sur la Route du Premier Tour car cette aventure me permet de réunir deux de mes passions : le cyclisme et la comm’, et c’est surtout pour moi l’opportunité d’œuvrer au profit d’une bonne cause.

 

Thierry Moiroux, compagnon de route

Le jour se lève au pied du  Galibier un matin d’été 1986 … A mes côtés, je retrouve presque par hasard une figure des soirées croix-roussiennes, un guitariste prêt à battre le fer avec 2500 cyclistes qui l’entourent au départ de la «Louison Bobet»…  Etonnant ! Tout au long de ce périple sur la route des grands cols, quelques fois distancées mais sans se perdrent de vue, nos roues vont se croiser.

Depuis, l’histoire se perpétue mais si le plaisir de rouler plus vite et plus loin comme tout compétiteur est bien présent, avec l’âge et la sagesse, nous nous attendons. Jean-mi ne m’a pas distancé dans Valence-Gap et ma plus vive émotion amicale et sportive saluera, à l’arrivée de la cape-epic, le courage et la volonté de mon équipier atteint, sans le savoir, d’un terrible mal.

Je vais rouler les deux premières étapes (et peut-être la dernière!) avec mon ami qui a vaincu la maladie et tous ceux qui le soutiennent, pour donner espoir à ceux qui la combattent et en ayant une pensée toute particulière pour mes compagnons, Raph Thaller et Yves Traversino, qu’elle a laissés sur le bord de la route.

Thierry Moiroux, architecte, 51 ans.

Palmarès : plusieurs titres de champion de france ufolep clm, vainqueur de Bordeaux-Paris, de nombreuses victoires ou places d'honneurs dans les cyclosportives régionales (quatre fois vainqueurs des Trois Cols, trois fois de la Poly Lyonnaise, 2ème à la Marmotte en 1998 et (encore !) 8ème du Tour du Mont-Blanc en 2012…

Franck Baillet, compagnon de route

 

 

 

Un demi siècle de passion dont près de 35 pour la petite reine.

Coureur amateur régional pendant 5 ans assorti de nombreuses places d'honneur, grand amateur de cyclo sportives en montagne.

Double Finisher de la Cape epic en Afrique du Sud, (course VTT par étapes la plus dure au monde) et à ce jour le seul français dans ce cas (!)

Aujourd'hui passe plus de temps a collectionner du matos qu'à rouler !

Michel Sorine, compagnon de route

 

 

   

Michel Sorine - 49 ans - Lyon
Directeur associé EXTRA SPORTS.


Communiquant, rédacteur et organisateur dans le civil, je suis d'abord un cycliste et un coureur (à pied) boulimique. Marmotte, Haute route, Ardéchoise marathon, UTMB, marathon des sables... Les défis un peu dingues sont aujourd'hui ce qui me motive. Aider mon pote Jean Michel et boucler cette première étape Paris-Lyon à ses côtés me motive et m'amuse au plus haut point.

Bruno Reymond, compagnon de route

 

 

 

 

Sachons garder notre innocence et notre vision sans limite d’enfant. Dévorons la vie sans entrave ni barrière. Relevons les challenges qui semblent les plus fous pour profiter pleinement de la vie et de l’amitié partagée et renforcée par l’effort et la souffrance que peut procurer le sport et particulièrement le vélo. Alors oui, venez rouler avec nous, oubliez les « je n’y arriverai pas, j’ai du boulot, j’ai ceci et cela ». Encadrons Jean-Michel dans cette folle aventure du combat pour toutes les personnes qui souffrent. Partageons ce grand moment d’amitié qui vous fera dire plus tard : « j’y étais, je l’ai fait ».

 

Cyclotouriste du « Dimanche » avec des participations à la Marmotte, l’Ardéchoise, l’Epervier et bien d’autres… et des raids de une semaine : Thonon-Menton, Thonon-Trente, Clermont-Ferrand-Montpellier avec mes amis les Papys.

Yves Warneck, compagnon de route

 

Yves Warneck - 64 ans - Retraité

La pratique des activités sportives (compétitions ou loisirs) a toujours fait partie de ma règle de vie. La pratique du vélo de route jamais et pourtant c’est devenu depuis une passion et une véritable sensation de liberté.

03/2008- Rencontre avec Nicolas Martin (Propriétaire des Cycles Véran). Businessman talentueux au service de l’humain !
08/2008- Descente de la Loire (820km en 9 jours avec un VTC Trek 7.1 FX et 20 kg de bagages). C’est l’aventure !
09/2009- Intégration au peloton des coursiers ‘Les Amis du Jeudi’ sur un Trek 2.1. C’est le bonheur !
06/2010- Ascension du Mont Ventoux bien secondé par mon guide Roland. C’est l’exploit !
01/2011- Angioplastie coronaire avec pose d’un stent actif et traitement au Bétabloquant. C’est la cata !
02/2011- Réadaptation cardiaque au Centre IRIS pendant 5 mois. C’est coriace !
05/2011- Contact avec Christine Poulard Docteur en Médecine Sportive. C’est rassurant !
07/2011- Test d’effort positif, sous contrôle de Ch. Poulard. Feu vert pour continuer à rouler !
12/2011- Découverte du parcours et du vécu extraordinaire de Jimi Borne. C’est miraculeux !
04/2013- Le projet fantastique de Jimi Borne me sensibilise, Banco ! Je le suis. C’est le défi solidaire !

Je participe à cette Epopée Caritative & Sportive car Jimi possède des vertus humaines auxquelles je crois : Courage, Ténacité, Volonté, Persévérance, Combativité, Résistance, Goût de l’effort, Bénévolat, Engagement et Amitié.

"La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter."

(Pour rassurer mes proches, je ferais ce Tour avec mes moyens sans prendre de risques inutiles).

Michel Queruel, compagnon de route

 

 

Je suis né en 50 , j'ai commencé le velo en 63 et j'ai eu la chance de ne jamais vraiment arrêter ( sauf 2 fois quelques semaines à cause de mon genou droit ).

J'ai d'abord été cyclo : Lyon / Cham (à 18 ans), Lyon/ Ventoux, Lyon / Puy de dome, Bordeaux Paris, 99 °de Paris Brest Paris ( à 21 ans) et aussi des raids en solitaire ( en suisse et italie, Lyon/ Dubrovnik en 8 jours, Caen / Lyon d'un traite,etc).
Je ne voulais pas faire de competition mais un copain de fac m'a fait changer d'avis . J'ai commencé la FFC à 23 ans avec de bons résulats et suis monté en 1° catégorie (ça correspond à " Elite" aujourd'hui).
En 1975 je n'ai fait que du vélo mais j'ai compris que j'étais au taquet de 27 à 34 ans j'ai fait du cyclosport et des courses dans de petites federations ( FSGT, Ufolep ) en 84 j'ai decouvert le triathlon en voyant Marc Allen tituber à l'arrivée de celui de Nice. Gros coup de foudre !
2 ans d'entrainement bi quotidien, quelques résultats et d'excellents souvenirs.

Comme j'avais habitué ma musculature grâce au tri , ça a bien marché je me suis aussi lancé dans les marathons ( Lyon en 2h45 , New york, Londres,etc ) et les raids pedestres longues distances ( appelés "trails" aujourd'hui) : SaintéLyon en 4 h 59 (mais y'avait que 62 kilomètres à l'epoque ), 100 kms de Rognonas .  
J'ai aussi accompagné Laurent Smagghe (recordman de l'aller retour en courant ) dans sa reconnaissance de la montée du Mont Blanc !  
De bons souvenirs !  
J'éprouve beaucoup de plaisir à rouler avec la "bande de Bron Parilly" dont je suis (humour) le Directeur - autoproclamé - des Ressources humaines, j
e fais l'Ardéchoise en 3 ou 4 jours, en hiver je fais quelques raids solitaires au Maroc. 

Jean-Claude Dematteis, compagnon de route

 

 

 

Jean-Claude Dematteis - JMI's uncle 

 

Je suis à nouveau avec toi et ton équipe pour le défi de ton Association - Vaincre la leucémie, et c'est avec plaisir que je partagerai avec vous un bout de route à l' arrivée et au départ de Toulouse. 
En effet, je suis cyclotourisme depuis 1974 et ai participé à de nombreuses cyclosportives en Italie telle que la Fausto Coppi la Bartali et la Casartelli .
J'aime aussi la montagne en randonées pédestres et bien sûr à vélo (étant chasseur de col). Je serais présent pour l'arrivée et le départ à Toulouse.

C'est avec son oncle et son père, dans la campagne Toulousaine que JMI a fait ses premières vraies longues sorties de vélo à 15 ans où il finissait écroulé dans l'herbe tellement l'hypoglycémie était terrassante ! 

 

Thierry Grisard, compagnon de route

 

 

 

 

Veto tous les jours , il soigne les  chevaux de course,  il en a hérité : leur force et leur envie d'aller le plus loin ... tout en pensant aux copains  !!! entre Lyon et Marseille,  puis  de Toulouse à Bordeaux, voire de Nantes à Paris : ça va "galoper grave" avec le Doc ! 

Eric Maurin, compagnon de route et sponsor

 

 

 

 

 

Le conseil du RIQUET : 

A tous ceux qui veulent aller au bout des 6 étapes, une seule Médecine : « des potes et La binouse de Petrus »

Hervé Dubuis, compagnon de route

 

 

 

 

Hervé Dubuis, alias  Aucouturier  ou   "Aucouthérvé"

comme le Grand et célèbre Aucouturier, il va nous faire le train sur Paris Lyon,  nous abriter du vent entre Lyon et Marseille et nous pousser juqu'à Paris depuis Nantes !!!  et il ne se ravitaille que de gros sandwich au saucisson/jambon  et de crème de marron !

Pierre-Marie Borne, frère de Jmi.

 

 

 

 

C’est encore dans la montagne que je me sens moins mal !

Il y a toujours une bonne excuse et un arbre pour poser son vélo, de beaux paysages à admirer à la vitesse d’un bon marcheur, le plaisir d’avoir accompli quelque chose d’inutile mais qui nous grandit.

Là, rien de futile, l’effort personnel supporte une cause pour que la vie continue comme un vélo qui chemine sur une route de montagne.

Pascal Bahaud, compagnon de route

 

 

 

Le vélo à bercé toute mon enfance avec un papa déjà forçat de la route. Tout ce qui existait il l'avait fait, toute les grandes classiques cyclo sont à son tableau d'honneur. Reste qu'il manquait à la famille le tour de France...

Alors je vais essayer de combler une partie de ce manque. Mais derrière cela aucune volonté d'exploit sportif , tout ceci est déjà bien loin derrière moi, mais seulement la volonté d'accompagner un projet fort humainement, fait de partage et d'amitié, pour une cause qui nous a profondément marqué.Merci Jean Mi pour ta force et ton envie de vivre qui font que tous les jours qui passent sont plus faciles.

Richard Béraud, compagnon de route

 

 

Richard coeur de forçat, 55 ans.

J'ai découvert le cyclisme en 1984 à l'âge de 26 ans et j'ai créé le club cyclosportif "Cyclo Team 69" la même année. Après en avoir été le trésorier pendant 22 ans, j'en suis le Président depuis 2010.

Parallèlement, j'ai intégré l'équipe du VC Lyon Vaulx en Velin de 1990 à 1994 où j'ai remporté plusieurs courses, surtout des contre-la montre, ma spécialité.

Coureur Ufolep depuis 2001, j'ai acquis 3 titres de Champion National en contre-la-montre par équipe et 1 en individuel.

Je suis entré dans cette aventure "Sur la route du 1er tour" grâce à Thierry Moiroux, copain cycliste depuis mes débuts, qui a su me convaincreau hasard d'une rencontre sur le vélo lors de l'un de ses entrainements avec Jean-Michel (1 mois avant le départ de Paris!). Après avoir visité le site et découvert le parcours de Jean-Michel, j'ai pleinement adhéré à son projet et à la cause qu'il soutient.

Dominique Briand, compagnon de route

  

Dominique Briand, dit Crazy Gone 

 

A peine rentré des USA, où j'aurai managé l'équipe d'assistance d'Arnaud et David (www.espritraam@blogspot.fr) c'est avec plaisir que je participerai à l'étape Lyon-Marseille.

A cette occasion, je replongerai dans cette ambiance spéciale qui est de pédaler la nuit. J'ai vécu cela de nombreuses fois, notamment lors de ma participation à la RAAM 2005 avec mon partenaire Pascal Péchallat, et en 2009 en solo.

Etant un ami de Thierry Moiroux, j'avais suivi le courageux combat de Jean-Michel contre cette terrible maladie qu'est la leucémie et avait été soulagé qu'il en soit sorti vainqueur.

Avec Anne-Marie mon épouse, depuis que nous sommes mariés, nous faisons des dons à différentes associations dont la vocation est à but humanitaire (santé). C'est pour cela qu'en plus du caractère sportif de cette manifestation, je tiens absolument à apporter ma contribution.

Votre message

Jean-Michel Borne
Téléphone : 04 72 10 48 48
Mail : infos(at)surlaroutedupremiertour.com